«

»

Auvergne-Rhône-Alpes : Gilles Chabert prié de quitter « la commission Montagne »…

Auvergne-Rhône-Alpes : Chabert prié de quitter la commission Montagne

Soupçonné de prises illégales d’intérêts, Gilles Chabert, président de la commission Montagne au conseil régional, a démissionné de son poste d’administrateur à la

Compagnie des Alpes. Ce n’est pas suffisant pour les élus socialistes et écologistes, qui demandent des explications.

Il y a un an, Laurent Wauquiez nommait Gilles Chabert ( photo) président de la commission Montagne au sein du conseil régional. C’était sans prendre en compte les différentes fonctions déjà exercées par celui-ci, entre autres à la présidence du Syndicat national des moniteurs du ski français ou au sein de la Compagnie des Alpes.

Il y a quelques jours, Acteurs de l’économie/La Tribune évoquait des soupçons de prises illégales d’intérêts. Plus du quart de l’enveloppe financière régionale du plan Montagne aurait bénéficié à des sociétés ou organismes liés de près ou de loin à M. Chabert. Or, si celui-ci ne peut voter les subventions, en tant que président de la commission Montagne, Gilles Chabert a contribué à bâtir le plan soumis au vote du conseil régional.

Des “rumeurs” d’après l’équipe de Laurent WauquiezLe conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes, le 4 janvier 2016 © Tim Douet

L’équipe du président du conseil régional, Laurent Wauquiez, affirme qu’“il ne s’agit pas d’une prise illégale d’intérêts » mais de simples « rumeurs ». Ah bon!

Gilles Chabert a quant à lui annoncé sa démission de son poste d’administrateur de la Compagnie des Alpes. Ses lanceurs d’alerte, socialistes et écologistes demandent des explications à Laurent Wauquiez et à M. Chabert lui-même.

« La démission de Gilles Chabert est la démonstration que l’exécutif de Laurent Wauquiez se trouvait face à une situation de conflits d’intérêts majeurs. Si elle est une première étape, elle reste très insuffisante puisqu’elle ne règle en rien les autres positions ambiguës que tient le conseiller Spécial Montagne de Laurent Wauquiez, notamment en tant que président du Syndicat National des Moniteurs de Ski », dénoncent ainsi les élus du groupe Socialistes, Démocrates, Écologistes et Apparentés (SDEA).

« Un an après avoir fait campagne sur le thème de la chasse aux conflits d’intérêts, Laurent Wauquiez fuit les explications sur la situation grave et inquiétante au sein de son équipe. Son silence sur les conflits d’intérêts de son conseiller spécial résonne comme un quasi-consentement », ajoutent-ils.

Les Verts appellent à la démission de Gilles Chabert

Le groupe d’Europe Ecologie-Les Verts demande quant à lui l’ouverture d’une information judiciaire « afin que toute la lumière soit faite sur cette histoire » et exige par ailleurs la démission de M. Chabert de son poste au sein de la commission Montagne.

« De telles mises en cause étaient inévitables, dénonce Jérôme Cucarollo, porte-parole régional d’EELV. Le président Wauquiez a pleinement assumé qu’en matière de montagne il déléguerait une politique non seulement destructrice des paysages alpins mais également clientéliste à l’égard des stations au président du syndicat des moniteurs de ski. »

APL

Au sujet de l'auteur

Médias Citoyens Diois

Lien Permanent pour cet article : http://mediascitoyens-diois.info/2017/02/auvergne-rhone-alpes-gilles-chabert-prie-de-quitter-la-commission-montagne/

Laisser un commentaire