Juin 22 2017

Culture en Auvergne-Rhône-Alpes, on liquide…

Culture Auvergne-Rhône-Alpes : Flou artistique

Ce n’est pas un hasard si le public du dernier festival Lumière, à Lyon, a hué le président de la région. La culture est un des premiers secteurs associatifs sanctionnés par la politique de Laurent Wauquiez. « Globalement, le budget pour les associations culturelles a déjà baissé de 10 à 15 % en 2016 », note Boris Bouchet, conseiller régional communiste. Les compagnies artistiques et « les centres de culture scientifique, technique et industrielle » (des lieux de médiation scientifique) ont été particulièrement touchés. La baisse totale sur 2016 serait de l’ordre de 400 000 euros, pour les premières, et de 200 000 euros, pour les secondes, selon les chiffres collectés par l’opposition régionale.

100 associations assassinées

Les agences, dont le rôle est de coordonner l’ensemble des acteurs d’un secteur culturel, sont sur la sellette. Le Transfo a déjà mis la clef sous la porte, suite à une baisse de subvention de 25%. La région réalise ainsi une économie de 300 000 euros sur 2016… mais se retrouve à devoir payer l’addition des licenciements des 12 salariés. Soit 425 000 euros en 2017. De leur côté, l’Agence pour le livre et la documentation (Arald) et l’agence du spectacle vivant, la Nacre, ont subi une perte de respectivement 100 000 euros et 63 000 euros. « Nous avons amorti grâce à la trésorerie mais nous avons hâte de savoir comment la région envisage l’avenir », souligne Nicolas Riedel, directeur de la Nacre. L’option à ce jour la plus probable reste la fusion des deux agences, avec une mission étendue à l’Auvergne pour remplacer l’action du Transfo. L’objectif serait alors de créer une super agence régionale, avec une seule tête. « On nous a promis une reconduction de notre subvention en 2017 mais nous n’avons pas encore été entendus sur les possibilités de synergie avec nos confrères de la Nacre », précise Laurent Bozon, président de l’Arald. Là aussi, réponse fin juin avec la publication d’une étude indépendante sur leur avenir. Le 29 juin, la commission permanente sera par ailleurs l’occasion de traiter et de soumettre tous les dossiers culture de 2017, tant repoussés. Ce n’est probablement pas un hasard : ces diverses échéances tombent juste après les élections législatives…

 

 

infographie : Nicolas Certes

Nota-bene : Les chiffres sont issus des délibérations 2015 des ex-régions Auvergne et Rhône-Alpes, et des délibérations 2016 de la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes. Ils ont ensuite été validés par les associations elles-mêmes.

 

Lien Permanent pour cet article : http://mediascitoyens-diois.info/2017/06/culture-en-auvergne-rhone-alpes-on-liquide/

Laisser un commentaire