«

»

Le Président de la Région Laurent Wauquiez, grand enfumeur…

CA 2016 : Wauquiez « n’a pas de quoi pavoiser » pour l’opposition

Alors que Laurent Wauquiez va présenter le compte administratif 2016 lors de l’assemblée plénière ce jeudi au conseil régional, l’opposition PS a d’ores et déjà critiqué un CA « bien moins vertueux qu’annoncé » sur les économies et « pas si flatteur » sur les investissements.

maire Bourg-en-Bresse , élu du conseil régional Rhône-Alpes

La bataille des chiffres commence entre Laurent Wauquiez et Jean-François Debat. La région présentera son compte administratif (CA) 2016 ce jeudi avant l’assemblée plénière. Mais c’est l’opposition socialiste qui a dégainé en première en critiquant la première année d’exercice du président du conseil régional. « Comme à son habitude, M. Wauquiez s’apprête à fanfaronner sur les économies réalisées tout en pérorant sur un niveau d’investissement jamais atteint. Or, dans les deux cas, un examen attentif du compte administratif de l’exercice 2016 démontre que les économies sont en vérité bien moins vertueuse qu’annoncées et que le niveau d’investissement n’est pas aussi flatteur pour Laurent Wauquiez« , a déclaré Jean-François Debat, le président du groupe socialiste, démocrate, écologiste et apparentés.

Bilan comparatif du budget d’investissement entre les CA 2015 et 2016 selon PS

Bilan comparatif du budget d’investissement entre les CA 2015 et 2016 selon PS

Un investissement en hausse hausse de 152 millions d’euros

Selon le CA, le budget d’investissement 2016 a été de 868 millions d’euros, soit une hausse de 152 millions par rapport à l’année précédente. « Ce niveau d’investissement a des explications qui ne dépendent en rien de la politique de Laurent Wauquiez, mais plutôt d’ajustements techniques qui lui permettent de sauver son budget« , relativise le maire de Bourg-en-Bresse. Parmi ces ajustements « plus de 40 millions d’euros » en provenance des fonds européens et « 134 millions d’euros de décalage de paiement des 24 rames TER« .

« 1500 et 2500 emplois détruits »

L’opposition socialiste critique aussi la politique de réduction du budget de fonctionnement de la région. « Laurent Wauquiez ne cesse de faire croire que les économies touchent en priorité les coûts de fonctionnement administratif des services de la région alors qu’en réalité, ce sont les politiques régionales qui sont mises à contribution« , s’insurge Jean-François Debat.

Bilan comparatif du budget de fonctionnement entre les CA 2015 et 2016 selon le PS

 
Bilan comparatif du budget de fonctionnement entre les CA 2015 et 2016 selon le PS

En tout, « 13 millions d’euros de baisse des coûts de fonctionnement » du conseil régional seraient dus « à la fusion des deux régions Auvergne et Rhône-Alpes« . « En revanche, il y a des économies sur le budget de fonctionnement à propos desquelles le Président de la Région ne s’épanche pas« , critique le chef de l’opposition PS. Parmi elles : « moins 44 millions d’euros à destination de la formation professionnelle et des chômeurs« , « moins 4 millions d’euros pour la culture« , « moins 11 millions pour l’aménagement du territoire » et « moins 30 millions en transport au titre des relations avec la SNCF« . « On estime entre 1500 et 2500 emplois détruits depuis l’arrivée de M. Wauquiez aux responsabilités de la région« , poursuit Jean-François Debat. « Laurent Wauquiez ne fait ni mieux, ni moins bien que les précédents exécutifs en matière de dépenses d’investissements.En revanche, sa politique budgétaire est synonyme de destruction d’emplois (entre 1500 et 2500 emplois détruits), de chômeurs laissés pour compte (-44 millions) ou encore d’une action économique au point mort (-17 millions d’euros ). Au final, Laurent Wauquiez n’a de quoi ni pavoiser, ni fanfaronner« , a-t-il conclu.

Contactée, la région n’a pas souhaité répondre pour le moment puisque Laurent Wauquiez organisera une conférence de presse ce jeudi avant l’assemblée plénière du conseil régional. 

Justin Boche pour Lyon Capitale

Report modal : comment la Région a roulé dans la farine les populations des vallées alpines

Fin 2016, le président de la Région Laurent Wauquiez déclarait à l’AFP : « La Région ne peut pas rester les bras croisés face à la pollution de nos vallées et on veut lancer un grand plan pour la relance du fret ferroviaire alpin ».

Le Vice-Président en charge des transports Patrick Mignola lançait une consultation des associations et organisations, souhaitant « mettre en place des moyens visant à réduire la circulation routière des marchandises », … « dans les délais les plus courts ». Il proposait de lister « les lieux de chargement…les plus appropriés, les matériels ferroviaires et routier nécessaires, les services à mettre en place et les difficultés à traiter ».

Cette consultation s’est conclue par une journée à Chambéry le 13 avril 2016. Plusieurs propositions opérationnelles et concrètes rassemblaient une large majorité, voire l’unanimité des organisations présentes.

Jean-Charles Kohlhaas, membre de la commission transports et rédacteur d’une contribution au nom du groupe RCES réagit : « On s’attendait donc à ce que la Région affirme, dans une délibération opérationnelle, les mesures concrètes qu’elle allait mettre en œuvre pour diminuer dès maintenant le nombre de poids lourds qui traversent les vallées alpines par les tunnels du Mont Blanc et du Fréjus. Lors du débat en commission, le vice-président P. Mignola s’était engagé à muscler le rapport. Il a préparé amendement de l’exécutif, curieusement pas présenté en séance. M Mignola était lui-même absent.Notre amendement qui inscrivait dans le gras les mesures citées dans le maigre et les conclusions de la journée du 13 avril a été intégralement rejeté par le président Wauquiez. » 

Le président de la Région, qui ne se prive pas d’accuser les autres d’hypocrisie, aura atteint ici les sommets de la tartufferie. Il aura fait croire aux populations, aux associations, aux élus locaux qu’une large concertation allait permettre enfin d’avancer sur ce dossier. Enfumage, la délibération se bornera aux bonnes intentions, à une possible action dans 4 ou 5 ans, et à réfléchir…

Le travail de près d’un an des acteurs des territoires et de l’ex vice-président P. Mignola auront été gommés en quelques minutes.

Il était possible de diminuer fortement le nombre de camions en les transférant sur le train dès 2018. M. Wauquiez préfère continuer d’empoisonner les populations des vallées alpines.

http://aurassemblement-elus.fr/report-modal-region-a-roule-farine-populations-vallees-alpines/

Report modal : comment la Région a roulé dans la farine les populations des vallées alpines

Au sujet de l'auteur

Médias Citoyens Diois

Lien Permanent pour cet article : http://mediascitoyens-diois.info/2017/07/le-president-de-la-region-laurent-wauquiez-grand-enfumeur/

Laisser un commentaire