«

»

L’humanité vit « à crédit » à partir du 3 août…

Derrière le « jour du dépassement », le point de non-retour à l’horizon

L’humanité vit « à crédit » à partir du 3 août, mais bientôt la banque ne prêtera plus.

Cette installation géante, de 15 mètres, a été construite à partir de déchets en tout genre et installée par Greenpeace Philippines sur une plage non loin de Manille, la capitale. — Greenpeace Philippines

A compter de ce mercredi, l’humanité vivra à crédit sur la Terre, ayant consommé toutes les ressources que la planète peut renouveler sur une année. Ce jour est chaque année plus précoce…

CLIMAT  : L’année dernière, c’était le 3 août: cette fois, le « jour du dépassement » arrive avec vingt-quatre heures heures d’avance. Calculée par l’ONG Global Footprint Network, cette journée part d’une idée en apparence simple: mettre en parallèle les capacités de la terre à accueillir l’activité humaine sans assécher ses ressources avec ce qui lui est demandé. Résultat, nous utilisons aujourd’hui l’équivalent d’1,7 planète par an, asséchant chaque fois un peu plus les réserves de la planète bleue. 

Derrière cette date, issue d’un calcul complexe (et parfois contesté) où se mélange la production humaine, les ressources disponibles, les surface agraires ou encore la production de CO2, se cache l’idée d’un recul permanent. En 1970, les ressources disponibles n’étaient épuisées que quelques jours avant la fin de l’année; si notre surconsommation et la pollution qui en résultent continuent sur la même trajectoire, en 2030, la planète sera épuisée en 6 mois seulement. Mais à cette date, comme vous pouvez le découvrir dans la vidéo en tête de cet article, il sera trop tard pour éviter une série d’événements catastrophiques, telles que d’autres études les ont anticipés. 

Fonte des glaces à très grand échelle, baisse de la production agricole, surpopulation chronique et effondrement économique: voici ce que nous promettent des chercheurs indépendants d’horizons très divers en 2030. Un terrible constat atténué en partie par le fait que la solution est dans tous les cas la même: prendre des mesures drastiques pour faire baisser les rejets de CO2. A titre d’exemple, Global Footprint Network estime ainsi que diviser par deux le nombre des déchets alimentaires permettrait de repousser la date de onze jours. Le « jour du dépassement » aurait alors lieu à nouveau en septembre, et les chances que 2030 soit un point de non-retour pour la planète diminueraient d’autant.

MCD

Au sujet de l'auteur

Médias Citoyens Diois

Lien Permanent pour cet article : http://mediascitoyens-diois.info/2017/08/lhumanite-vit-a-credit-a-partir-du-3-aout/

Laisser un commentaire