Sep 24 2017

Drôme : Europe-Ecologie-Les-Verts faisait sa rentrée ce jour à Poët Laval..

Pourquoi les écologistes qui sont si présents dans les mutations de notre société (associations, entreprises, conseils municipaux, institutions ou mouvements sociaux et  syndicats, etc..) sont ils invisibles dans le paysage politique 2017 ? Voila la question de fond de la rencontre–rentrée de Europe-Ecolologie-Les-Verts de la Drôme ce dimanche 24 septembre 2017 à Poët-Laval. Une rentrée sous le choc des dernières élections ( la présidentielle et à l’Assemblée Nationale) où EELV n’a pas engrangé de résultats à la hauteur de ses engagements historiques. Pour beaucoup de militants drômois, dont Danielle Persico, ou Claude du Diois engagés depuis mai 1974 auprès de la campagne de René Dumont, première campagne des écologistes, la déception électorale est perceptible…

ET cela est en décalage avec la société civile où les écologistes créent, innovent et  propose moult projets sur le terrain.  Les médias audiovisuels, certes ne participent pas à une réflexion ou sensibilisation aux enjeux climatiques ou environnementaux…polarisant les émotions sur le cours terme et le spectacle rappelle Jean David Abel. Alors infuser, percoler dans la société est il le rôle de l’écologie politique, quand tous à Droite comme à Gauche, politiques ou syndicats, tous le monde se veut écologistes…  Quelle en est la compréhension du public ? Certes les positionnements des responsables nationaux, englués dans les enjeux de pouvoirs, les carrières personnelle, et  les compromis parfois incompréhensibles n’ont pas aider à la clarification de l’Ecologie. Pourtant, pour Philippe Bérard, les militants écologistes se démarquent en pratique et sur le terrain en allant aux responsabilités municipales, départementales ou régionales quand cela est possible…ne se satisfaisant pas d’une position confortable de contestataires. 

Oui ! Faire des choses « pour », assumer le pouvoir, être positif, optimiste ( sans candeur ) est indispensable pour le maire de La Paillette. Autres enjeux des responsables politiques : le Parti ou mouvement ou coopérative…un outil qui clairement infuse dans la société, mais peut parfois montrer ses limites : catalogués, ostracisés, les écologistes  doivent ils faire de l’écologie comme « Monsieur Bourdin de la Prose », sans le mettre en avant…sans  arrogance. Dans la vraie vie, il faut composer avec les autres, parfois avaler des couleuvres et ronger son frein… mais co-construire une politique territoriale ne passe elle pas par là.

Ce travail avec toute la société doit redonner confiance en la politique ( le « dégagisme » tant en politique que dans les institutions n’a pas de sens  si ce n’est qu’auprès des populistes de tout poil ).

Visite de la Recyclerie Le Triporteur à Poët Laval-Dieulefit à 14 heures

Cette confiance doit faire que les politiques ( les élus), les associations ( la Société Civile) et le monde économique ( les entreprises) doivent ensemble redonner du sens aux mutations  et transitions sociétales qui se profilent et une qualité
démocratique qui redonneront cette confiance dans l’engagement pour intérêt général.

Si les écologistes sont si bon sur le terrain, c’est  donc pour les élections municipales de 2021, qu’ils devraient réapparaître… Sachant qu’ils ne gagnent jamais seuls, ils devront composer, s’allier, s’associer voire se coaliser avec d’autres sensibilités « nouvelles », compatibles sur un projet voire un programme. Ces alliances seront-elles nouvelles à l’allemande comme les Grunen-verts-allemands ?. Difficile car les compositions, à ce jour, tant au gouvernement que dans les Conseils municipaux, quand il n’y a pas une minorité de blocage (région sous Jean Jack Queyranne), ne permet pas de modifier le cours des choses, ni d’avoir une visibilité, ni de capitaliser sur un bilan. Ce jour le parti  Europe-Ecolologie-Les-Verts n’est pas en grande forme… pour toutes et tous.  Alors que jamais les enjeux écologiques n’ont été aussi importants, graves voire dramatiques. Une « Refondation », même si le mot est un peu fort semble la seule issue. Un travail pour les 5 ans qui viennent. Naturellement.

C.V.

Lien Permanent pour cet article : http://mediascitoyens-diois.info/2017/09/drome-europe-ecologie-les-verts-faisait-sa-rentree-ce-jour-a-poet-laval/

(1 commentaire)

    • JOUVE on 25 septembre 2017 at 11 h 46 min
    • Répondre

    Ce résultat est celui de trop nombreuses années d’errements politiques, de recherches d’alliances de circonstance, de suivisme d’associations certes respectables mais pas forcément écologistes ( palestine, migrants, anti divers, sujets sociétaux ) , entrainant un brouillage total de l ‘image de l’écologie politique.

    Ballottée entre le gauchisme , l’opportunisme gouvernemental ou parlementaire, le fondamentalisme catastrophiste et le « mouvementisme » (en remorque de mouvements sociaux ou sociétaux ) EELV est passé à coté de l’ambition de départ d’Europe Ecologie, qui était la promotion indépendante d’un projet écologiste d’ensemble formant projet de société désirable.
    Effectivement , tout est à reconstruire. De façon complètement différente. Avec d’autres pratiques, et en considérant que les fins et les moyens sont inséparables: un avenir écologique et fraternel ne peut pas naitre des méthodes politiques du passé.

Laisser un commentaire