Nov 21 2017

Face à la barbarie : l’hospitalité Dioise…

Face à la barbarie : l’hospitalité Dioise

Le Réseau Diois d’Accueil des Réfugiés (RéDAR) crée en septembre 2015 faisait un bilan de ses deux années d’action, d’accueil et de mobilisation des Dioises et des Diois. Fidèles à cette tradition, à cette belle histoire du pays Diois qui a accueilli les Italiens fuyant la misère, les Espagnols fuyant le franquisme ou les Juifs pour les préserver du nazisme. Un flambeau de la fraternité repris avec bonheur en ces années  terribles en Syrie et Irak. En trois assemblées populaires plus de 300 diois ont répondu à cet appel généreux et lucide. Deux  sœurs et leurs enfants, tout d’abord, ont été accueillies au printemps 2016. Mais faute d’association légitime, elles ont dû repartir en ville. La reconnaissance du RéDAR par les institutions préfectorales, électives (Mairies, Communauté de Communes, Département, etc…) et cultuels (Diaconat et Evêché) ont permis d’être efficace, pérenne et en capacité d’insertion. En janvier 2017 après d’âpres négociations menées par le RéDAR, le Consulat d’Erbil en Kurdistan Irakien concédait la possibilité d’accueillir une famille de 8 personnes. La famille Lalo : le père Khudeeda, la mère, Nissan, les fils aînés Tahsin et Ajil, les adolescents Sultana et Mahir et les jeunes filles Turka et Nada. Après des années en camp, une famille de réfugiés Irakiens Yézidis est donc arrivée fin janvier à Luc en Diois. Avec une seule valise par personne ! Elle a laissé sur place deux de ses enfants et tous ses biens ! Il aura fallu seize mois à l’association RéDAR, qui compte 160 adhérents, pour pouvoir enfin venir concrètement en aide à une famille qui fuit la guerre et les persécutions. Il aura fallu beaucoup de détermination pour franchir de nombreux obstacles : trouver un logement, l’assurer, l’équiper, le chauffer, réunir des fonds, établir le contact avec une famille, obtenir les visas et autorisations, surmonter les obstacles linguistiques… Et depuis cette arrivée il aura aussi fallu beaucoup d’énergie pour  installer ces huit personnes : contrôles administratifs à Grenoble et ailleurs, obtenir le statut de réfugiés, contrôles médicaux, démarches pour obtenir des subsides et une couverture médicale, inscrire les enfants à l’école, organiser les transports… Grâce à la mobilisation de l’empathie.  Car, sans les donateurs et bénévoles, le RéDAR n’aurait rien pu faire. Les Lucois manifestent tous les jours leur hospitalité de multiples façons et, au premier rang, leur maire et le conseil municipal qui ont enclenché cette dynamique, les représentants des établissements scolaires de Luc et de Die, l’Atelier ABC, qui nous aident à trouver des solutions adaptées aux obstacles de la langue et aux carences scolaires subies par ces enfants, les Resto du Cœur, la Croix Rouge et le Secours Populaire dont l’aide est décisive face à des ressources limitées, le Diocèse ( Paroisse Saint Marcel ) qui a mis le logement de Luc en Diois à disposition dans des conditions très favorables…Ces personnes viennent d’un pays en guerre (c’est un choix de l’Association ), en situation de danger permanent lié aux dénonciations, délations, du régime syrien ou de Daesh…. Les familles ont peur pour leurs proches restés en Syrie, et pour eux même, les enfants sont traumatisés. Nous nous devons  d’être particulièrement vigilants et être attentifs à préserver leur intimité, leur indépendance (choix d’un logement plus autonome par exemple).  Le Réseau Diois s’est structuré en association 1901 pour être l’interlocuteur reconnu par les institutions, les élus, les administrations, les établissements scolaires qui jouent si activement le jeu et ayant une  responsabilité tant juridique que financière. Enfin le travail des commissions est à souligner : « Langues et Insertion » autour de Elisabeth Poisson, Mireille Jean-Dit-Gautier et Sylvie Corroenne,  « commission Logement » autour de Jean Claude Rouchouse, « commission finances et trésorerie » autour de Jean-Louis Virat et Michel Flachaire, « commission Evènements  et Loisirs » autour de Anne Reynard, permettent un suivi une réactivité et une cohérence  avec les valeurs fondatrices du RéDAR : liberté, fraternité, hospitalité, justice, droits humains, paix, générosité, entraide, autonomisation et bienveillance dans une synergie territoriale qui joint toutes les sensibilités philosophiques, cultuelles, politiques, associatives. Enfin, à Luc en Diois,  la présence et l’hospitalité la population aura joué un rôle important d’intégration durant les mois d’arrivée et d’installation. Au bout de cette remarquable mobilisation, la famille est maintenant en capacité d’assumer son autonomie. Peut-être voudra-t-elle bientôt disposer d’un logement plus spacieux, plus proche du lycée collège pour ses cinq filles et fils en cours de scolarité. Bien entendu, le RéDAR restera présent en cas de besoin. C’est ainsi que, un jour peut-être, il sera possible d’aider une autre famille, elle aussi dans le besoin engendré par les guerres.

Faites un don, bénéficiez de la réduction d’impôt, rejoignez le RéDAR :

Réseau Diois d’accueil des Réfugiés

Site : http://reseaudioisaccueil.wordpress.com/                                                                                                                                 Mail : reseaudioisaccueil@gmail.com                                                                                                                                         Communication : 04 75 21 00 56

Lien Permanent pour cet article : http://mediascitoyens-diois.info/2017/11/face-a-la-barbarie-lhospitalite-dioise/

Laisser un commentaire