Déc 29 2017

Die 26150 : pour le maintien de la maternité, le combat continue…

 Environ 200 manifestants à Die pour le maintien de la maternité 

Une crèche avec son âne et son petit Jésus, c’est le décor, monté par le Collectif de défense de l’Hôpital de Die, qui accompagna la manifestation de protestation contre la fermeture de la maternité depuis 17 heures ce jeudi. Devant la sous-préfecture de Die, environ 200 personnes ont répondu à l’appel du Collectif de Défense de l’Hôpital, en dépit de la mauvaise nouvelle venue du tribunal de  Grenoble cet après-midi. A savoir le rejet, par le tribunal administratif, du recours intenté par le collectif contre la décision de l’Agence Régionale de Santé de fermer la maternité ce 31 décembre prochain.

Les accouchements à Valence

En 2016, la maternité de l’hôpital de Die a assuré 117 accouchements et seulement 97 depuis janvier 2017, selon l’ARS, qui invoque de «graves problèmes de sécurité» depuis plusieurs années dans l’établissement. A tel point, indique-t-on, que les parturientes devaient signer un «consentement éclairé» attestant être informées de ce que «les conditions techniques d’accouchement (n’y étaient) pas entièrement respectées». En cause, notamment, la «difficulté à recruter des médecins de façon pérenne».

Dès 2006, le conseil national de la chirurgie préconisait «pour des raisons de sécurité, l’arrêt des activités obstétricales et chirurgicales» au centre hospitalier de Die.
Et en 2015, la Cour des comptes avait rendu un rapport public préconisant la fermeture «inévitable» et «nécessaire» des 13 petites maternités de France réalisant moins de 300 accouchements par an.

A partir du 1er janvier, la maternité de Die sera transformée en centre périnatal et les accouchements seront réalisés à Valence, à plus d’une heure de route, ou à Gap (Hautes-Alpes), à une heure et demie en voiture.

En contrepartie, l’État s’est engagé à débloquer 12 millions d’euros pour la construction à Die d’un nouvel hôpital intégrant les urgences, ainsi que l’installation d’un scanner courant 2018.

Le Conseil  Départemental  “vigilant” à la qualité de l’offre de santé dans le Diois

Les exigences posées par le Département seront-elles prises en compte par l’Agence régionale de santé ?

Dernièrement, lors de sa séance publique, le conseil départemental avait adopté un vœu unanime en faveur “d’une offre de soins digne de ce nom pour les Diois”. Hier, dans un communiqué, le Département disait vouloir rester “vigilant” et rappelait les engagements écrits de l’Agence régionale de santé en réponse aux demandes formulées.

Si l’ARS ne revient pas sur sa décision de fermer la maternité et la chirurgie à l’hôpital de Die, elle s’engage en revanche sur :

o La création d’un centre périnatal de proximité dès le 1er  janvier 2018.

o Le renforcement des urgences par l’installation d’un scanner au début du second semestre 2018.

o La priorité donnée aux transferts urgents des patients par l’acquisition d’un hélicoptère haut de gamme (700 000 € annoncés) et la mise à disposition d’une sage-femme accompagnatrice 24 h/24 et 7 j/7.

o La reconstruction d’un nouvel hôpital intégrant l’hospitalisation complète et le service des urgences et d’imagerie, entièrement financés par l’ARS à hauteur de 14 M€.

o Le cofinancement aux côtés du Département de la modernisation de l’Ehpad pour un montant de 3 M€.

Un comité de suivi dès janvier ?

Le Département, qui “déplore une fois encore la fermeture de la maternité et de la chirurgie de l’hôpital de Die” prend acte des propositions et reste déterminé à “garder la plus grande vigilance sur la qualité de l’offre de santé dans le Diois”. “Pour que nous considérions les propositions comme réellement tangibles, nous réaffirmons nos exigences”, poursuit le communiqué du Département. “Nous souhaitons disposer de délais précis de mise en œuvre, connaître les moyens détaillés de la prise en charge des patients et des parturientes, avoir une visibilité réelle en termes de planning, de lieu d’implantation et de financement pour l’ensemble des engagements.”

Le Département réclame la création d’un comité de suivi, piloté par l’État et le Département, dès le mois de janvier 2018 et exige que celui-ci se réunisse très régulièrement “jusqu’à la réalisation complète des engagements pris par l’ARS et l’obtention de l’ensemble des moyens nécessaires à la santé publique dans le Diois”.

MCD

Lien Permanent pour cet article : http://mediascitoyens-diois.info/2017/12/die-26150-pour-le-maintien-de-la-maternite-le-combat-continue/

Laisser un commentaire